delaunay pauline
Lyon, France

Bonjour M. Jean Vanier,

C'est de façon imprévue que je vous ai entendu ce matin, dimanche 8 novembre, à la radio. La justesse de votre ton, de vos mots m'ont profondément émue. Et j'ai consulté votre site et lu votre discours "Transformer nos coeurs" à l'occasion de la réception du prix Templeton le 11 mars dernier.Une nouvelle fois, la justesse de votre ton et de vos mots m'ont profondément émue et déclenche l'écriture de ce message.

Comment développer ces "qualités humaines profondes cachées derrière nos besoins superficiels de pouvoir et de succès" ? Comment pratiquement transformer cette "culture de compétition, si présente dans nos sociétés d'aujourd'hui" ? Ce n'est pas courant d'entendre dire que nous avons TOUS besoin de changer, riches et pauvres et cela m'a fait du bien. Cette culture de "gagnants" nous éloigne de la sagesse du coeur et la pauvreté des riches peut être immense. "Le fort a besoin du faible tout comme le faible a besoin du fort".

Je lis que votre "rêve" est de "créer des lieux et des occasion pour ... des rencontres qui transforment nos coeurs". Cela serait aussi mon rêve, mais j'en suis beaucoup plus éloignée que vous. Mon premier pas est de vous remercier d'avoir rencontré une telle qualité de générosité, un véritable "signe de paix".