Soeur Maria João Vieira Neves
QUEIJAS ( PORTUGAL)/ Region de Lisbonne

Mon cher Ami du cœur Jean Vanier

J´ai commencé a t´écrire pour connaître l´Arche en 1982.En 1993, j’ai vécu à l´Arche du Val Fleuri et tout ce que j’ai appris de ta façon de vivre tout près du Christ a transformé ma vie de Sœur de Sainte Dorothée de la Frassinetti. Il a fallu du temps pour que ma Congrégation avec la Mission de être au service des Jeunes dans les écoles privés et même dans les écoles de l`Etat, bien que dans la vie des paroisses, dans le service des personnes avec plus de besoin matérielle et spirituelle, puisse comprendre que au-delà de ma vocation d´enseignante dans les écoles de l’Etat puisse naitre une nouvelle ou même complémentaire vocation d’être plus au service des personnes avec un handicap mental.

Je suis retourné à l´ Arche souvent, après Septembre /Octobre 1983.-En 1984, je fais le cours de formateurs de Foi et Lumière à Villebon, avec des personnes qui sont restées toujours des amies et de partages de vrai amitié spirituelle : Denise Barat à Paris et Jacqueline au Liban ; -De 1986 à 1992, j’ étais directrice pédagogique d´un collège à Lisbonne et il a fallu vivre cette mission avec l’Amour qui a toujours fait ma vocation donnant Jésus à jeunes qui m’ entourais et à qui je donnais les différents cours de langue portugaise et anglaise, religion et formation catéchétique et toute la gestion de l’école. Un temps bon mais plein de travail.

-Mais dans mon cœur le contact avec les personnes handicapées mentales m’appelais toujours à un autre chemin, dans le même chemin que je parcourais depuis longtemps.

-En 1992, je suis retournée à l’ Arche et j’ai vécue une expérience très profonde au foyer de l’ Arche qui m’ a encore plus marquée.

-Dieu faisait route avec moi et d’ autres personnes et d’autres expériences ont eu lieu : la retraite avec toi à Valencia, en Espagne, mon expérience à El Rusc, mes contacts avec d´autres communautés à Londres, à Moïta, à Hauterives, etc.

Et il a fallu retourner au Portugal où j´avais mon frère avec handicap mental qui après la morte de ma maman avait besoin de moi, la maladie de mon papa … et tout à qui je devais donner une réponse.J´amis beaucoup l’ Arche, son esprit, sa vie communautaire, sa pédagogie avec les personnes, mais Dieu ne montrais que le chemin pour être devenir plus proche de l´Arche. Il a fallu faire un autre chemin … et nous sommes devenues « La Maison de Béthanie » ( A Casa de Betânia).Qui sommes nous aujourd`hui ?-Une Association pour ces personnes ;

-Un lieu de vie ou nous vivons très proches d´elles, -Un communauté qui cherche de les intégrer dans le travail ou dans la formation scolaire, la sociétés, l’église et dans les différentes relations avec le monde comme tu as vu, ce dernier mois d’aout à Taizé .Quels sont les lieux d’accueil pour nos gens :-Nous avons 3 foyers en fonctionnent dans la région de Lisbonne ( deux à Queijas et un à Oeiras, à dix Km de Lisbonne où presque tous vont travailler) : le foyer « Casa de Betânia » pour 9 personnes (hommes et femmes) ; La Maison de la Fontaine, pour 5 femmes, tout près du premier, La Maison du Phare, à Oeiras ( 8 km de Queijas), pour 8 femmes ;-En 1992, je suis retournée à l’ Arche et j’ai vécue une expérience très profonde au foyer de l’ Arche qui m’ a encore plus marquée.

-Dieu faisait route avec moi et d’ autres personnes et d’autres expériences ont eu lieu : la retraite avec toi à Valencia, en Espagne, mon expérience à El Rusc, mes contacts avec d´autres communautés à Londres, à Moïta, à Hauterives, etc.Et il a fallu retourner au Portugal où j´avais mon frère avec handicap mental qui après la morte de ma maman avait besoin de moi, la maladie de mon papa … et tout à qui je devais donner une réponse.J´amis beaucoup l’ Arche, son esprit, sa vie communautaire, sa pédagogie avec les personnes, mais Dieu ne montrais que le chemin pour être devenir plus proche de l´Arche. Il a fallu faire un autre chemin … et nous sommes devenues « La Maison de Béthanie » ( A Casa de Betânia).

 

Qui sommes nous aujourd`hui ?-Une Association pour ces personnes ;

-Un lieu de vie ou nous vivons très proches d´elles, -Un communauté qui cherche de les intégrer dans le travail ou dans la formation scolaire, la sociétés, l’église et dans les différentes relations avec le monde comme tu as vu, ce dernier mois d’aout à Taizé .Quels sont les lieux d’accueil pour nos gens :-Nous avons 3 foyers en fonctionnent dans la région de Lisbonne ( deux à Queijas et un à Oeiras, à dix Km de Lisbonne où presque tous vont travailler) : le foyer « Casa de Betânia » pour 9 personnes (hommes et femmes) ; La Maison de la Fontaine, pour 5 femmes, tout près du premier, La Maison du Phare, à Oeiras ( 8 km de Queijas), pour 8 femmes ;-Deux maisons attendent leurs réhabilitation et leur adaptation finale, mais qui nous demandent encore beaucoup :-Une, à Carnaxide, a 6Km de Lisbonne, près des autres et dans la même Mairie, pour 4 personnes plus autonomes ; -Une plus au sud, à Alentejo, dans une petite ferme, pour les personnes que commencent à vieillir.

J´aimerais bien faire une retraite avec toi sur J´aimerais bien faire une retraite avec toi « Être Artisan de Paix » : DATE(S) : DU 24 JUIL 2016 AU 30 JUIL 2016RETRAITEAVEC JEAN VANIERJ´AIMERAIS ET ISABEL PINTO AUSSI DE FAIRE UN TEMPS DE PRIERE DIASCERNEMENT SUR NOTRE CHEMIN FAIT ET A FAIRE, VOIR SIL Y A DES POISSIBILITES D´EXCHANGES ENTRE NOUS, ETC. J´ATTENDS UN PETIT MOT DE TOI, POUR QUE NOUS PUISSONS FAIRE CETTE INSCRIPTION.EN TE REMERCIANT ROUT CE QUE NOUS AVONS REÇUE ET CONTINUONS A RECEVOIR DE TOI, NOS MILEEURS SALUTATINS … ET A BIENTOT, SI POSSIBLESOEUR MARIA JOÃO VIEIRA NEVES